Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

lundi 4 octobre 2021

Campagne de l'Appel de Cthulhu: Le Jour de la Bête: Chapitre final: "L'éveil de la Bête"

 Nos amis sont de retour à New-York à la mi-février, après leur fuite éperdue de la "belle ville" de San Francisco.

Maintenant ils ont un objectif: empêcher le réveil de la Bête, lors du prochain équinoxe d'Automne (nuit du 21 au 22 septembre).

Nous retrouvons donc le groupe au complet pour débriefer et savoir surtout quoi faire ?


Simeon, poursuit ses recherches mystiques tout en passant beaucoup de temps avec son épouse et sa boutique de livres anciens. Il est déjà parti plusieurs semaines à l'autre bout du monde, il est temps d'essayer de reprendre une vie un peu plus simple, aussi longtemps qu'il pourra.

Notre libraire donc découvre le lieu de l'invocation: Le Caire, le sphynx...


Un ami ou une âme en peine?

Le 15 mars, Mieszko, Gabriella et Simeon décident de rendre visite à Paul Lemond, leur ami médium qui loge toujours chez sa mère, au nord de New-York.

La maison semble vide ou plutôt hanté : Irène, la maman, n'a plus que la peau sur les os, les traits tirés et semble au-delà de la fatigue. Elle, si coquette, ne prends plus vraiment soin d'elle et la maison est dans un état d'abandon avancé (vaisselle, poussière): tout est propre mais ne respire pas vraiment la joie de vivre.



Paul, lui, est alité. Il est très pâle, au bord de la crise de nerf et semble être pris de tremblement à la moindre occasion. Le sol de sa chambre est couvert de matelas pour éviter qu'il ne se blesse lors de ses "rêves/visions". Un trait à la peinture noire symbolise la limite à ne pas dépasser: Paul a peur de toucher les gens et voir leur avenir sanglant...



Dans un filet de voix, il salue nos amis et semble très ému de les revoir après tous ces longs mois. De suite il leur parle de sa dernière vision: un immortel partant de San Francisco, par l'océan, chevauchant une créature immense...

Lang-Fu


Lang-Fu a donc bien quitté le "monde des hommes" pour rejoindre Le Caire!

Paul veut aider et demande comment il peut utiliser son "don" pour empêcher que la Mort ne frappe le monde. Par le biais de Mieszko, il cherche à localiser le baron Hauptmann.

Gabriella assiste Paul et "plonge" dans son "monde onirique": Paul est une lumière éblouissante qui maintien à grand peine une horde d'ombres monstrueuses. C'est parmi ces ombres qu'il "cherche" le baron et le trouve: dans un futur proche, été?, il sera au Harem Noir, un lieu de débauche et de mort, situé en Egypte.

Pendant cette transe, Mieszko comprend qu'il aura un choix à faire: la mort du baron coupera le lien avec la "chose jaunâtre" qui maintient son pied et sa main au reste de son corps...  

Mieszko décide de rester près de Paul et de sa mère pour aider ce premier et soulager cette seconde.
Gabriella, elle, viendra une semaine sur deux pour s'assurer que Paul ne craque pas psychiquement et ne tombe dans ses propres ténèbres.

Des recherches, encore des recherches!

Le temps continue de filer. Nous sommes en avril et Anton, Helen et Rex poursuivent leurs investigations.

Anton, par ses contacts politiques, découvre que la NWI, à travers le monde, arme les forces de l'ordre avec de l'armement neuf et de pointe. S'y on ajoute à ça le contexte d'insécurité qui monte, les milices d'extrême droite qui s'arme également... Tout est réuni pour un bain de sang à la moindre étincelle... Etincelle surnaturelle comme une Bête démentielle lâchée sur le Monde ?

Helen, elle, en papillonnant de soirées mondaines en soirées mondaines, apprend qu'un professeur d'université, un archéologue réputé, est porté disparu en Egypte. Il devait rentrer après des semaines de recherches infructueuses mais promettait, dans sa dernière communication, une découverte incroyable. Pour les journalistes, l'expédition est tombée sur des brigands... Pour Helen, il n'y a pas de doute: ce pauvre professeur était trop proche de la tombe de Nophru-Ka (localisation trouvée dans les documents du baron) et il a payé le prix de sa curiosité bien innocente.

Rex, par le Bureau, apprend qu'Edward part en "tournée" en Europe, en dirigeable, pour assurer son obtention du prix Nobel de la Paix et de "leader" compétent et charismatique des Etats-Unis...


Un soir d'avril, Helen rentre chez elle après une de ses soirées mondaines. Elle remarque au niveau de la porte de son appartement une trace de graisse sur la poignée et sous sa porte. Elle tend l'oreille et entend que quelqu'un se déplace chez elle.

Elle file chez Rex pour lui demander de l'accompagner et découvrir qui est cet intrus.

Rex ouvre la porte d'entrée et tombe sur un appartement retourné: canapé éventré, livres au sol, table basse brisée. Une silhouette file dans la chambre d'Helen.

Rex le poursuit. La chambre semble vide mais notre agent fédéral a d'excellents réflexes et évite un vicieux coup de couteau. Il pointe son arme et tire sur son agresseur. La balle s'enfonce dans le costume noir du tueur mais retombe au sol dans un bruit écœurant de chair en décomposition. Rex change de tactique et essaye de le coincer dans la chambre pendant qu'Helen appelle la Police.

Rex lutte pour garder la porte fermée puis, plus rien. L'agresseur ne cherche plus à sortir... Mais des asticots, gras et blancs, commencent à se glisser sous la porte. Ils sont des milliers et commencent à reconstituer un corps, portant une lame rouillée vicieuse...



Helen revient de la cuisine avec de l'huile et de l'alcool et commence à imbiber les vers. Rex craque une allumette et la chose commence à se tordre de douleur avant de s'effondrer, "morte".

A l'arrivée de la Police, Helen joue les ravissantes idiotes et charment nos pauvres agents qui ne discutent pas cette drôle d'histoire: elle a cru entendre un bruit, son ami Rex a pris peur et un coup de feu est parti tout seul. Les traces sur le tapis? Une cigarette mal éteinte. ^^

Plus tard, Gabriella, en touchant le masque du "tueur", pourra se servir de son don et remonter les évènements: le Baron a payé cette chose pour les tuer...


En mai, prépare-toi à la Fin du Monde

Simeon enseigne le sortilège de barrière à Helen et Gabriella. L'idée est de constituer un chœur mystique qui pourra essayer de canaliser la Bête, si tout le reste échoue.

Vid, notre toujours souriant boxeur, arrive à se faire engager en tant que bagagiste pour le départ de la "tournée" d'Edward Chandler. 



Calum, notre moins sympathique trafiquant d'arme, lui, fournira les explosifs... 



Oui notre groupe d'investigateurs n'hésite pas à préparer un attentat pour éviter la Fin du Monde. Même si le prix en vie humaine risque d'être élevé et de peser sur leur conscience.


Juin: une mort pas si définitive

Le dirigeable quitte Londres en cette belle matinée du 4 juin... Vid a réussi à faire passer les explosifs et file de suite pour le bateau en partance pour Le Caire.

Il ne jette même pas un regard en arrière quand la déflagration emporte tout l'arrière du dirigeable, dirigeable qui commence à chuter vers le sol, sur un quartier défavorisé du sud de Londres...

Il apprendra dans les journaux qu'Edward Chandler, l'Homme du siècle, a été tué dans un attentat meurtrier qui a également couté la vie aux 50 membres de l'équipage et voyageurs et fait d'innombrables blessés lors de la chute du dirigeable...

Mais l'Horreur peut-elle être arrêté ?

Gabriella et Paul font un rêve immonde: ils sont coincés, sous terre... Les vis de leur cercueil... un cercueil scellé, celui des brûlés vifs... Les voix démoniaques de deux sorciers immortels... Et une main carbonisée qui sort du cercueil. Edward Chandler n'est plus mais Lang-Fu et Hauptmann ont d'autre plan pour lui. Nos deux médiums comprennent alors que ce "pauvre" Edward n'était qu'un jouet dans un complot qui ne cherche que la destruction du monde.


Pendant l'été, notre groupe, en entier, part pour Le Caire: Rex, Simeon et Jacob pour "grenouiller" et se tenir au courant des mouvements de l'Ennemi. Vid et Calum s'occupent des contacts avec le marché noir pour les armes et recruter des gros-bras et Helen, Gabriella et Mieszko arrivent en dernier.

Anton s'occupe des finances et des montages complexes...

La dernière Nuit

Nous sommes le 21 septembre, 23h, Gizeh.


Nos amis entendent les chants et devinent des silhouettes cachées entre les pattes du sphinx. 4 voitures et des hommes en armes gardent le chemin vers le sphynx. Ils ne cachent même pas leurs mitraillettes...

Les gros-bras engagés par Calum lance l'attaque sur les gardes du culte et s'occupent de la diversion.

Vid, Calum et Jacob foncent vers les sombres silhouettes, au pied du sphynx.

Les tueuses de Lang-Fu, Bao et Lao sortent des ombres et cherchent à réduire en charpie sanguinolente notre pauvre Vid. 




Ce dernier ne doit sa survie qu'à ses réflexes... La mitraillette de Calum fait ensuite place nette...

Pendant ce temps, le Baron fixe Calum de son regard de mort-vivant et le bras de notre trafiquant commence à lui brûler de l'intérieur. La réponse de nos amis est violente et faite de plomb mortel...


Le Baron se décompose à grande vitesse et disparaît dans le sable du désert.

Au même instant, la chose jaunâtre qui retenait la main et le pied droit de Mieszko meurt. Notre pauvre infirmier se retrouve amputé...

Pendant ces combats, le sphynx de Gizeh tremble et commence à se relever, la Bête est là!



Vid repère une silhouette a la démarche mécanique parmi 5 autres silhouettes en robes noires.


Il plaque le cultiste et, sans remord, brise la nuque d'un Edward Chandler qui n'est plus qu'un cadavre carbonisé.

Pendant ce temps, le choeur mystique de nos investigateurs a commencé à chanter pour donner vie à la Barrière. Simeon, Gabriella et Helen arrivent à bloquer la Bête dans la barrière et, "vicieusement" Lang-Fu s'y retrouve également.

La Bête déchaîne sa fureur et le "pauvre" sorcier immortel est broyé entre les pattes de sa "créature"...

Puis la chose se dissipe, son lien avec notre monde s'effondrant avec la mort d'Edward.


Le sable retombe doucement, il ne reste plus rien de la Confrérie de la Bête!

FIN




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire