Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

lundi 21 septembre 2020

Campagne de l'Appel de Cthulhu: Le Jour de la Bête: Chapitre 6: "Les fils d'Horus"

 

IMPORTANT: je vais ajouter des notes MJ dans ce scénario qui, pour ma part, m'a posé de nombreux problèmes et demandait vraiment beaucoup de travail de lissage.Nous avons passé un bon moment mais si je fais rejouer cette campagne, ce scénario passera également à la trappe.

IMPORTANT bis ^^ce scénario est une création par rapport à la version d'origine de la campagne et, WARNING, tisse des liens importants, sous forme de clins d’œils assez peu subtils, avec la campagne des Masques de Nyarlathotep... Il faut le savoir pour éviter les ennuis de spoil par accident.




Pour cette session, le groupe de PJ reste le même avec Helen la musicienne, Gabriella la médium et Simeon le libraire.

Une soirée au théâtre inoubliable


Nos amis retrouvent Nadim El Nassif qui les a invité à une soirée à l'opéra, au Royal Opera House, pour une première d'Aïda.

Nous sommes le 11 novembre 1928.

Note du MJ: donc oui dans le scénario, normalement, cet opéra est remplacé par un autre et ça permet de justifier comment Nadim peut avoir d'aussi bonne place... Mouais, je préfère jouer Nadim comme  quelqu'un d'influent et de riche et donc sans besoin de cette pirouette scénaristique.

Nadim est un hôte toujours aussi volubile et ce soir il porte, encore, cet étrange collier: un ankh noir inversée sertie sur un collier en argent qui semble incroyablement ancien.

Nadim El Nassif


Nos amis n'y prêtent pas davantage attention et s'installent sur les places prises par Nadim: premier rang, juste devant la scène et la fosse d'orchestre: les meilleures places!

Helen est bien entendu aux anges ^^

Nadim, sur un ton taquin, explique à Simeon comment avoir l'air d'écouter attentivement la musique alors qu'en fait on a piqué du nez.

L'opéra commence...

Mais, quelques minutes après le début du spectacle, un des danseurs s'approche du devant de la scène, au grand étonnement des chanteurs et du chef d'orchestre. Puis il pointe son sabre, qui ne semble plus si factice, vers Nadim et l'injurie en arabe avant de sauter de scène et de se diriger vers lui avec des intentions clairement belliqueuses.


Note MJ: oui il s'agit de l'entrée en scène d'une nouvelle faction qui n'aura d'importance que pendant ce chapitre pour constituer des "alliées". Bon quand on voit leur façon d'opérer et leur "discrétion"...

Le forcené est rapidement maîtrisé et l'opéra évacué.

Nadim ne souhaitant pas finir la soirée sur ce malheureux incident invite nos amis au Louxor pour clore la nuit par une note plus gourmande.

Le repas se passe très bien. Nos amis profitent d'une repas traditionnel absolument délicieux, accompagnés de bons vins. Ils sont en plus installé dans un salon privé, le salon Horus et peuvent profiter de la soirée sans être ennuyé.

Pourtant, d'un coup, ils se sentent soudain lourd, fatigués, ivre de fatigue même et ils s'effondrent tous les quatre. Dans un dernier sursaut avant de sombrer, Helen aperçoit un homme qui lui sourit...

Note du MJ: eh oui, je n'aime pas ces procédés mais je n'ai pas réussit à ne pas sortir cette facilité scénaristique: le repas empoissonné... et zou tout le monde s'endort...

Le terrible réveil


Nos investigateurs sont réveillé par des hurlements, ceux d'une femme de ménage. Helen est sur le ventre, l'arrière de sa robe a été arraché, même chose pour Gabriella, Simeon, lui se réveille sur le dos, la chemise ouverte dévoilant une ligne de sang au niveau de son ventre. Mais la vraie scène d'horreur est sur la table du dîner: Nadim est allongé sur le dos, ouvert de la base de la gorge au milieu du ventre, le cœur arraché et placé dans sa main...

Avant l'arrivé de la police, Gabriella récupère le carnet de note de Nadim et une carte de visite qui sert de marque-page au nom d'Horatio Puck, un égyptologue du British museum.

Note du MJ: alors oui j'ai laissé ce nom de PNJ incongrue mais pas les autres (oui il y a "pire" avec par exemple le docteur Lecter de l'hôpital où vont arriver vos PJ)...

C'est à l'hôpital que nos comparses reprennent leurs esprits et entendent à demi-mot que la police fera tout pour trouver le meurtrier de leur ami mais qu'il faut rester discret: l’assassinat barbare d'un ressortissant égyptien en plein Londres pourrait provoquer un scandale international.

Mais avant de partir, nos amis ont rendez-vous avec le chef de service de l'hôpital. Il leur annonce alors une terrible nouvelle: ils ont revérifié plusieurs fois les radios, les examens, les palpations mais voilà: ils devraient être mort! Pourquoi? Ils leur manquent à chacun un organe vital:
- un poumon pour Helen
- le foie pour Gabriella
- l'estomac pour Simeon
et un serveur a subit la même chose: il lui manque l’intestin grêle...

Nos investigateurs accusent rudement le coup mais décident de tout tenter pour "retrouver" leurs organes. Ils décident donc d'abords de se rendre au British museum pour y rencontrer le Docteur Horatio Puck.



Sur place, ils rencontrent le fameux égyptologue. Il est attristé d'apprendre la triste fin de Nadim mais sans être très surpris. Il explique: Nadim fournissait au musée des pièces uniques mais avait aussi tendance à "provoquer" les gens en portant ces parures sur lui. Vu le contexte actuel, il a sûrement payé ce manque de discrétion...

Horatio Puck

Sur leurs "problèmes", Horatio ne sait quoi dire. Il leur parle seulement du rituel de momification et que oui ces organes étaient "confiés" aux dieux par le biais de vases canopes...

Gabriella, le soir, à l'hôtel, tente de "lire" les traces de sang de Nadim qui se sont retrouvés sur la carte de visite de l'égyptologue: elle voit des vases canopes et du sable, le sable brûlant de l'Egypte ancienne.

Note du MJ: LE moment délicat où sur un simple "indice", il faut décider ses joueurs à partir à l'autre bout du monde ^^

Départ vers les sables de l'ancienne Egypte

Nos comparses arrivent au port d'Alexandrie le 27 novembre 1928 et décident de se rendre au comptoir du "contact" de Nadim. Manque de chance, le comptoir a été incendié et il ne reste plus grand chose debout.

Ils font le tour de l'édifice et découvrent trois enfants qui jouent dans le jardin derrière l'entrepôt. Les garçons fuient mais la jeune fille des rues restent et commencent à discuter avec Simeon dans un mélange d'arabe et d'argot anglais.

Asifa, petite fille des rues débrouillarde


Asifa leur apprend qu'un monsieur de l'armée est venue et à hurler après le patron car il avait vendu un collier à un contact à Londres. C’était il y a quinze jours et puis le comptoir a été attaqué la nuit par des serpents ailés qui crachent du feu... Bon c'est le moment où Simeon a décroché de la conversation et retenu juste le nom du britannique: le colonel Cotten.

Le "fameux" colonel Cotten habite dans une résidence du quartier blanc d'Alexandrie, celui où la police n'est pas égyptienne si on peut dire.

Nos investigateurs sont accueillit par Oluwa, une domestique qui les conduit dans un petit salon et va voir si le colonel a fini sa conversation avec Miss Silverstone.


Nos amis tiquent sur le comportement de la jeune femme qui semble bien "proche" d'un colonel britannique...

Miss Silverstone fait son entrée accompagné d'Oluwa, puis le colonel ferme la marche et apprend qu'il a donc un nouveau rendez-vous.

Miss Silverstone



Le colonel est vraiment le dernier des .... bref un personnage assez répugnant pensant que l'Egypte ne serait rien sans lui et ses découvertes. Après tout, c'est lui qui a trouvé une cache secrète dans le temple d'Abou Simbel!

Colonel Cotten

Et oui il a la preuve de sa découverte et présente à nos amis un antique parchemin couvert de hiéroglyphes et d'annotations "de sa main". Simeon ravale sa rancœur de voir un tel document historique détruit par cet espèce de ... mais en fait la lecture.

Et c'est très intéressant: l'amant d'une reine maudite pouvant revenir à la vie si on lui sacrifie les organes "enlevés" par la momification... Nos amis savent maintenant pourquoi ils ne sont pas mort: le rituel de transfert de leurs organes vers la momie doit les maintenir en vie mais dès que le rituel sera achevé...

Oluwa revient avec le thé et surprend le colonel en train de se vanter. Elle se place derrière lui et place sa main sur son épaule. Ce dernier réagit de suite et congédie nos amis.

Expédition dans les sables mortels


La destination prochaine est hélas assez simple: Assouan et le temple d'Abou Simbel.

Nos investigateurs décident quand même de revenir sur leurs pas pour observer la demeure du colonel: c'est le grand départ apparemment, il y a deux voitures noires, chargées pour une longue expédition...

Il est donc temps de partir.

Après un long trajet en train, voiture... nos amis arrivent le 29 novembre, à la tombée de la nuit, au pied du temple d'Abou Simbel.



Note du MJ: alors oui le scénario prévoit de"meubler" ce trajet avec l'attaque d'une horreur chasseresse mais ce n'est pas logique: les PJ DOIVENT rester en vie sinon leur organe meurt et le rituel échoue (point abordé par le scénario dans la conclusion). Quand on connait la puissance d'une horreur... Bref, on zappe ^^

Il y a deux voitures noires devant le temple...

Gabriella découvre également les corps des gardes de nuit, la tête arrachée par une chose à la force aberrante.

Puis ils entrent dans le temple avec leurs lampes tempêtes.

Au fond de la première salle, ils trouvent un trou dans la paroi qui les emmènent dans un labyrinthe où l'ai stagne et l'odeur de poussière rends la respiration difficile.

Ils entendent le bruit d'un générateur et s'y rendent. Sur place ils découvrent un graphiti avec des indications pour ne pas "ennuyer les enfants du sphinx" et, "surtout", des bidons d'essence.

Ils suivent donc le chemin et effectivement, à chaque croisement, ils semblent distinguer dans le noir, des formes massives qui se déplacent...



Ils approchent alors d'une salle, éclairé, et entendent des chants...



Quatre hommes en toge noire tiennent des vases canopes au dessus d'un encensoir et semble servir de chœur aux chants que prononcent Oluwa. Elle est de l'autre côté de la salle, à droite d'un trône en pierre sur lequel est posé une momie portant une étrange couronne mais surtout le collier "de" Nadim, celui de la reine Nitocris.

A la gauche de la momie, Helen reconnait l'homme qui, avec sa magie noire, leur a volé leurs organes.

Nos amis passent rapidement à l'action. Un tir touche Oluwa de plein fouet mais c'est l'autre homme qui semble "prendre" le coup...

La magie de transfert commence...

Simeon a alors une étrange idée et tire sur le colonel car "sans lui pas de coeur et donc le rituel va échoué". Notre ami libraire appui donc sur la détente mais n'arrive qu'à blessé le colonel à l'épaule avant que ce dernier ne se fasse égorger par Oluwa...

Helen bouscule un des cultistes et récupère un des vases canopes. Elle l'ouvre pour "reprendre" l'organe... Hélas cela brise la magie noire et l'organe pourri immédiatement. Loin d'ici un serveur innocent meurt soudainement dans son lit d'hôpital.

Nos comparses changent de stratégie et abattent les cultistes et gardent précieusement leurs vases canopes fermés. Puis Gabriella et Simeon jettent un jerricane d'essence avant de l'enflammer. Oluwa périt brûlée vive et la momie se consume lentement.

Le rituel a échoué et nos amis ont "récupère" leurs organes...

Le retour vers les Etats-Unis se faisans encombre mais la paranoïa gagne nos amis: si le vase canope est ouvert... c'est la mort...

FIN

Note finale du MJ: ce scénario est une parenthèse dans la campagne mais donne quelques scènes sympas à jouer. Par contre il fait vraiment partie de cette longue "tradition" de scénario "pige mortel" qui sert à élaguer les groupes de PJ et donnent à l'Appel de Cthulu cette réputation de hachoir à personnages... Dommage








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire