Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

samedi 7 mars 2020

Journal de campagne Rêve de Dragon:Pauvre Nineth, 1/1


Mémoire par le menu d'Elia Arador du Soleil, conteur et troubadour

Ou comment notre héros sauva son ami, une jeune femme ravissante, une âme innocente, le monde!


Introduction ou Oui nous en avons marre!

Albertus ne sait tout simplement plus où on va! Ce n'est pas grave, ça arrive aux meilleurs mais il faut l'accepter: nous sommes perdus dans cette satanée forêt et nous nous dirigeons avec difficulté vers un cul de bas de fosse que mes compagnons nomment "bourg de village"...

Non quand il n'y a ni auberge, ni maison des voyageurs, ni même une taverne de passage ce n'est pas un "bourg" juste un tas de terre retourné sans intérêt!

Bref, je leur propose de traverser la Smouldre pour passer coté "civilisation"! ^^

Une traversée mouvementée

Alors sur le bac, nous nous retrouvons avec un loupiot au regard en biais ou, disons, une loupiot en mode "voyage". J'ai l’œil pour remarquer les "collègues" de la rue ^^


Une âme innocente jetée sur la route! Je me fais fort de veiller sur elle et de l'emmener plus loin sur le chemin de l'aventure. Sûr qu'avec moi, elle ira loin!

Il y a également une sorte d'Ogier au féminin: une charmante pleureuse qui regarde au loin ou plus tôt rien... Bref rien de bien passionnant mais c'est sans compter sur l'aventure...


En effet, la jeune femme décide soudain de plonger à l'eau et disparaît rapidement sous les eaux tumultueuses du fleuve. N'écoutant que mon courage, je plonge sans hésiter à son secours, soutenu de façon incongrue par ma petite innocente! Déjà mon contact lui fait pousser des ailes héroïques!



Avec Emilie, mon aide, nous remontons cette pauvre fille et l’empêchons de recommencer! Quelle pauvre âme qui semble souffrir du même soucis avec la vie courante que notre Ogier.

Une soirée à Nolivet: du talent contre de la chaleur humaine

La traversée se termine et nous arrivons à Nolivet, village sympathique qui dispose, enfin, d'une auberge où nous prenons nos quartiers. 
Bon le patron est le dernier des pingres mais quand je lui propose un spectacle de conte, danse et jonglage, il se déride quelque peu.

Je profite de l'après-midi pour m'échauffer en lançant quelques balles et je découvre que notre Emilie a une formation de base très prometteuse, simpliste mais efficace pour le jonglage. Ah, je ne peux que me féliciter d'avoir pris cette âme innocente sous mon aile!

La soirée est évidemment un succès et avec Emilie nous profitons des largesses culinaires de notre hôte!

Dans la nuit, je profite également de l'accueil plus chaleureux d'une jeune femme du village dont le quotidien l'empêche d'exprimer son effronterie si rafraîchissante... ^^

Départ vers l'étrange pour sauver un ami et une belle!

Ogier, expert en traduction chouignage, nous explique que nous devons aider Nineth (la belle pleureuse) a retrouver un certain haut-rêvant capable de la soigner mais également Ogier! Excellente nouvelle!

Bon, bien entendu, pour cela, il faut retourner coté "pays perdu" mais bon je ne suis plus à un sacrifice près! Et, peut-être, qu'il me tarde de quitter Nolivet avant qu'un mari jaloux ne vienne me demander des comptes...

Nous arrivons donc dans un village perdu après une éternité de marche à empêcher Nineth de se perdre volontairement ou à pousser Ogier pour qu'il avance. Un vrai moment de partage...

Au village nous apprenons que le haut-rêvant local, un gentil cinglé, n'accepte de recevoir quelqu'un que si on lui ramène un panier d'une sorte de prune sucrée... N'étant pas haut-rêvant, il m'est difficile de comprendre toute la "mystique" autour de ce statut mais j'ai surtout l'impression que le loustic cherche à manger gratis sur le dos des pauvres pommes cherchant de l'aide!

Bref...

Albertus et Ogier nous guident vers un village en ruine, dernier lieu où on trouve les cochonneries sucrées favorites de l'autre illuminé.

Je commence donc à cueillir ces fruits pendant que Ogier surveille mes arrières et que, comme d'habitude, Albertus part aux fraises (oui un peu d'humour ne fait pas de mal ami lecteur ^^).

La dispersion de notre petit groupe laisse la voie libre pour une attaque de chafouins, ces créatures répugnantes se sentent fortes en nombre et n'hésitent pas à rosser Albertus. Même Ogier se retrouve en position délicate avant que, d'une main sûre, je lance une dague aiguisée en plein front du leader du groupe de monstre. Sa mort entraîne la fuite du reste de la meute et je peux finir de cueillir ce satané panier de fruit!

Mes amis n'ont pas perçu mon lancer de couteau et pour ne pas les vexer dans leur âme guerrière, je compte sur toi lecteur pour ne pas en parler ^^

Le haut-rêvant: fin d'une période pénible

Avec notre panier de fruit, nous pouvons approcher ce fameux haut-rêvant sans se faire foudrer. Je dois avouer que cela vaut le coup car il soigne Nineth et Ogier (bon ce dernier étant plus atteint, il faudra plusieurs séances).

Pour fêter la fin des larmes, Emilie et surtout moi organisons un spectacle de jeux, danses et de gourmandises.

Surtout moi car mes amis et la jeune Emilie passent beaucoup mais alors vraiment beaucoup de temps chez le haut-rêvant... Je préfère même pas savoir quelles âneries magiques ils peuvent bien jouer dans cette cahute déglinguée.

Tout se termine autour de jeux, de danses et de rires éclatants!

Au revoir Ogier tristesse et bonjour mon Ogier heureux!

FIN





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire