Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

mercredi 20 février 2019

Campagne onirique de l'Appel de Cthulhu : le journal d'Arram "Expéditions et Dieux" : chapitre 4

 
 

Retour et départ :

Nous sommes aujourd'hui à quelques semaines des vacances d'hiver (février selon "mon" calendrier terrien) et Darrel a enfin un peu plus de temps pour préparer notre expédition sur la Lune.

En effet, à son retour d'expédition des ruines de Golthot, elle a été rattrapé par ses obligations d'enseignante: faire un compte-rendu scientifique de son expédition, faire le point sur les acquis de ses étudiantes et préparer l'évaluation de premier semestre.

Autant dire qu'elle n'a pas chômé ! ^^

Sachant qu'en plus de tout ça elle a commencé la préparation de l'élixir des étoiles, impératif pour survivre au voyage vers le Lune et également des cours d'escrime avec Madame Tra-Lin, une autre enseignante du collège de jeunes filles d'Ulthar.



Nous avons également dût faire quelques achats: une torche éternelle, des rations de voyages, une lame, des outres d'eau pour la semaine que dura, si ma mémoire est bonne, le trajet jusqu'au temple.

Rien que d'y repenser, j'ai le poil qui s'hérisse de peur: c'est dans ce lieu maudit que j'ai, par mon arrogance, condamné mes compagnons d'armes et perdu une partie de mon âme. J'étais tellement persuadé de pouvoir retourner les armes de l'Ennemi contre lui... ça paraissait si simple, le trajet, la découverte du temple dans des livres interdits...

Le piège était bien pensé!

Mais aujourd'hui j'ai une chance de réparer mes erreurs ou au moins d'essayer de me racheter aux yeux de mon peuple et de ma déesse. Mais alors pourquoi je n'arrive pas à être serein... Peut-être parce que mon investigatrice préférée va m'accompagner et devoir risquer sa vie, elle aussi.

Puis rapidement arrive les vacances d'hiver et avec elle un créneaux pour partir: le portail est situé à quelques distances d'Ulthar dans un lieu "sciemment" abandonné pour plus de discrétion.

La veille, nous passons une soirée dans un café proche du collège de jeunes filles où j'ai mes habitudes. Je ne suis pas le chat d'une seule étudiante ^^

Succès qui as d'interdire l'accès au collège... ^^

Pour franchir le portail, il suffit "simplement" de prendre l'élixir et de basculer dans le vide, tête la première depuis un promontoire rocheux qui culmine quand même à 3 m du sol... Au moins ça évite les activations accidentelles selon les généraux chats...

Darrel, en stase physique suite à l'absorption de l'élixir, plonge donc dans le vide et... se retrouve sur la Lune, la plaine des cendres.


L'avant-poste :

Rapidement, nous décidons de nous rendre à un avant-poste chat qui doit toujours être gardé pour nous poser et établir notre plan de route.

Darrel est surprise par l'architecture de l'avant-poste. Elle a encore beaucoup à apprendre sur les facultés incroyables de mon peuple ^^



Devant la massive, et unique, porte d'entrée nous sommes accueillit par les deux gardes en factions: un vétéran, Jorunn et un jeune légionnaire, Haldor que je trouve bien jeune pour être de caserne sur un territoire hostile.

Haldor
Jorunn
 Ils nous accompagnent dans le couloir d'accès puis au mess, qui semble servir de lieu d'entrainement (mannequins de bête lunaire en bois), de repas et de vie.













Là, c'est Toril, l'ainé qui me salue (Darrel a droit au "traitement" réservé aux humains et est donc considéré comme simple dame de compagnie d'un officier chat) et ensuite, nous sommes rejoint par Jonas, le commandant de cette petite garnison.

Toril

Jonas













Pour laisser une marge de manœuvre à Darrel, je commence à parler questions militaires avec les chats. Diversion idéale qui permet à Darrel d'aller fouiner un peu plus loin dans le corps de garde.

Elle y trouve une plus vaste pièce contenant le couchage pour au moins 150 chats, et les réserves, vides et couvertes de poussières, ainsi que des mannequins d'entrainements à la taille de nos adversaires, les monstrueuses bêtes lunaires. Les mannequins montrent des marques de griffures, logiques mais néanmoins bien moins profondes que celles des mannequins de l'entrée...



Me retrouvant, Darrel demande à avoir un peu d'intimité et Jonas lui propose son bureau. Prétexte parfait pour s'isoler et voir le journal de garde du commandant.

Hélas, nos soupçons se confirment: le journal est couvert de poussière et la dernière entrée du carnet nous glace les sangs "Ils sont tous morts, que Bastet me protège!"

C'est là que les imposteurs font tomber le masque et nous entendons le bruit horrible de leur transformations en monstruosité tentaculaire.



Nous bloquons la porte du bureau et le combat s'engage entre cette meute et nous.

C'est un par un que nous arrivons à neutraliser ces monstres: ils essayent de forcer le passage, Darrel laisse passer un monstre que nous blessons pour gêner les autres qui dans leur frénésie se massacrent mutuellement.

Le combat est fini, nous reprenons nos esprits et prenons un peu de repos dans la grande salle découvert par Darrel. Nos ennemis doivent nous croire mort, un avantage pour nous!

Marche à la mort :

Le lendemain donc nous quittons l'avant poste. Je trace une marque pour indiquer que le lieu est tombé, pour éviter que des éclaireurs chats tombent dans le même piège.

Ensuite nous nous dirigeons vers le cimetière aux arbres morts pour y emprunter les tunnel de Y'el Fang, un "raccourcis" plus ou moins sûr mais qui surtout évite la surface et les bêtes lunaires.

Nous arrivons en vue du dit cimetière: des arbres morts plongent leurs racines dans le sol et y maintiennent les morts des différentes guerres.



Darrel perçoit des grattements, des déplacements furtifs dans ce bois morbide. Préoccupée, elle ne fait pas assez attention et écrase une araignée grosse comme le poing. Cette dernière pousse un râle d'agonie bien trop humain et nous entendons sa "mère" lancer la chasse.

"Mes enfants, le sang des infidèles est à nous, dévorez-les!"


Nous échappons de justesse à ces choses en plongeant, truffe la première dans le tunnel.



Les tunnels de Y'el Fang:

Je préviens de suite Darrel: les statues ici sont jalouses et mettent à mort les mortels qui osent les regarder. Il faut donc avancer tête basse et ne regarder que ses pattes et quelques longueurs de truffes plus loin. C'est pas si compliqué mais nous avons 8h de trajet devant nous avant d'atteindre la limite avec le gouffre et une relative sécurité.

Sur le sol, comme la première fois, je retrouve les trainées d'acide sur le sol, acide qui a rongé la pierre...

Nous entendons bien-sûr ces choses qui se déplacent derrière nous mais tant que nous les regardons pas, nous ne risquons rien.

Mais c'est épuisant...

Plus nous avançons et plus l'odeur d'ammoniaque et de chair morte devient insoutenable, nous approchons du gouffre. Ici, il n'y a que les têtes des statues qui gardent cette frontière. Nous ne risquons rien de leur part, à part un peu de curiosité...



Nous prenons un moment de repos avant de franchir le gouffre.

Nous basons sous l'arche, frontière entre les statues et le gouffre. Nous allons devoir courir sur la corniche longeant le gouffre pour nous retrouver assez loin de la chose au fond du gouffre.



Après cette course, nous sommes en sûreté: la mer d'immondice ne peut plus nous atteindre et elle retourne à sa pseudo-stase délirante.

Arrive enfin le moment où nous quittons les tunnels.

Le temple maudit: rédemption ou damnation?



Voilà, nous y sommes, il va falloir trouver la prêtre/chose et survivre à cette rencontre.

Je précise à Darrel que le temple ne suit pas les lois de la physique et du temps, qu'elle ne soit pas trop surprise de découvrir une cité et un lac "dans" le temple.

Descendant vers le lac, je tombe à nouveau sur cette cité "poussant" sur les épaules d'un titan à l'agonie, titan luttant contre la noyade dans les eaux sombres du lac.



Darrel souhaite visiter cette cité pour y trouver des informations. La dernière fois, mes compagnons d'arme et moi-même l'avions évité.

Dans les rues de la cité nous ne croisons que des silhouettes dissimulées sous une ample robe noir, le visage caché par un capuchon impénétrable.

Ces "gens" nous regardent passer, monter vers le temple sans un geste, rien.

Arrivé sur les dernières marches menant aux temples, nous rencontrons le maître des lieux: le prêtre noir de la cité Abandon. Il nous demande de tout simplement abandonné notre quête, notre lutte inutile contre un pouvoir qui nous dépasse.



Darrel refuse alors même que je commençais à céder devant la volonté de ce prêtre.

L'ombre passe alors à l'attaque en nous murmurant que "la mort est également un abandon".

Nos coups ne portant pas et passant à travers le prêtre, Darrel décide lui planter en plein "visage" sa torche éternelle. La lumière le renvoi rapidement dans le néant.

La malédiction levée, nous sentons le titan bouger, la cité commence à s'effondrer et nous devons fuir à toute vitesse pour ne pas se retrouver broyer par les décombres.

Une fois en sécurité sur la rive du lac, nous voyons le titan sortir du lac, s'allonger sur la rive et dans un soupir, mourir libéré de toute cette souffrance.

Il faut maintenant prendre une des barques des pèlerins pour nous rendre devant le prêtre/chose.

La traversée est simple, les eaux noircissent à mesure que nous approchons. Il me devient difficile de ne pas renoncer, de ne pas montrer ma peur panique de LE revoir.

Soudain c'est l'obscurité, avec dans l'eau, le reflet des âmes prisonnières du prêtre/chose. Nous arrivons devant LUI.


IL est toujours aussi immense, une cinquantaine de mètres de haut et IL semble, encore, "jouer" avec des éclipses de soleil...

IL demande pourquoi je suis de retour, après tout il a exaucé mon souhait de mettre fin à la guerre et j'ai acquitté le prix en âmes, les âmes de mes compagnons. IL les fait apparaître autour de moi, 9 âmes de chat suppliciées.

Darrel lui oppose que la Guerre n'est pas finie, qu'IL n'est pas à l'origine de la fin de la guerre: c'est les chats qui ont décidé de quitter la Lune. IL n'est qu'un menteur, un escroc monstrueux, le pacte qu'il a passé avec moi n'existe pas car IL n'a jamais exaucé de souhait...

Je comprends la stratégie de Darrel et même ses explications me font du bien à l'âme justement: IL n'a aucune emprise sur moi, il a tué mes compagnons et emprisonné leurs âmes par pure cruauté, sans raison!

Le prêtre/chose marque "le coup", le lien se rompant IL perd en même temps toute possibilité de me contraindre ou de garder prisonnier l'âme de mes amis. Je suis libre, et nous sommes libres de quitter la Lune!

De retour sur Ulthar, il m'est impossible de ne pas me jeter au cou de celle qui vient de me rendre à la vie!

Et de saluer la mémoire de mes compagnons, enfin libre!

FIN

Nous retrouverons bientôt Darrel et Arram, après une petite pause ludique ^^
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire