Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

lundi 20 septembre 2021

Campagne de l'Appel de Cthulhu: Le Jour de la Bête: Chapitre 10: "Voir San Francisco et mourir"

Introduction

 Gabriella, Siméon et Mieszko sont encore chamboulés par leur voyage interstellaire mais il faut déjà prendre une décision sur leur prochaine destination.

Il y a bien cette histoire de tombe en Egypte mais nos amis n'ont pas un très bon souvenir de leur dernier passage au Caire et préfèrent éviter ce pays.

Ils décident donc de rentrer à New-York, faire le point avec le reste de l'équipe, se renseigner sur la NWI avant de, peut-être,  se rendre directement à San Francisco.

Pourquoi San Francisco? C'est le siège de la NWI, lieu qu'ils ont vu lors de leur recherche à la bibliothèque "extraterrestre".

Nous sommes le 8 février 1929. C'est le 15 février que nos investigateurs arrivent enfin à New-York après un périple interminable à travers l'Europe puis une traversée bien plus confortable.


C'est dans la librairie de Siméon, que nos amis retrouvent Helen et échangent avec elle sur leurs découvertes.

Il y a une piste à creuser: la NWI et Edward Chandler qui est "l'élu" d'une confrérie de fous furieux qui ont la volonté de dominer le Monde.

Ils apprennent également par Anton, notre politicien, que des milices d'extrêmes droites s'arment et deviennent plus violentes. Même des groupuscules de "simple contestation" ont basculé dans la violence et l'affrontement avec les forces de l'ordre, et cela ne touche pas que les Etats-Unis mais plusieurs pays.

Le sentiment d'insécurité monte et la tension est forte dans la population.


Siméon, le regard noir de sa compagne qui ne l'a pas vu depuis plus d'un mois n'a sûrement aucun rapport ^^, préfère rester à New-York. 

Nos deux intrépides investigatrices, Helen et Gabriella contactent Rex Ferguson, leur ami du Bureau pour les accompagner.


Avant de partir, Gabriella met en ordre ses affaires: son cabinet de médium a bien décliné avec son absence et il sera compliqué de remonter "la pente". Par contre elle reste sollicité par d'anciens "clients" qui n'entendent plus la voix de leurs défunts! Gabriella sonde l'astral et effectivement, les morts se taisent comme si ils devinaient l'approche d'une catastrophe.


San Francisco




C'est le 25 février que notre fine équipe s'installe dans un beau meublé de Market street pour une semaine.



Rex passe directement au BFI local mais se rend vite compte que la NWI a mis les autorités dans sa poche: elle a entièrement équipe les forces de l'ordre d'armes de poing rutilantes et fait des dons généreux aux œuvres sociales... Autant dire que le dossier d'Edward Chandler est maigre: il n'y a qu'un article indiquant la mort de ses parents dans un accident en mer, à Pearl Beach.


Le lendemain, Rex poursuit ses investigations et se renseigne sur le seul témoin de l'accident de bateau des parents Chandler: un certain Peter Baird, un ermite qui habite encore à quelques pas de la plage où l'épave a été retrouvé.

Helen, avec élégance et discrétion, se positionne dans un salon de thé proche des locaux de la NWI. Elle tend l'oreille et écoute des cadres de la société qui échangent après une longue journée de travail.
Elle apprend que le temple de Rhon Paku est LE lieu "à la mode" pour celui qui cherche un courant de pensée "bien-être et sérénité". Les cadres discutent également de l'absence du "drôle de petit chinois" qui suivait leur patron depuis des années. Helen étouffe un hoquet de surprise quand les cadres annoncent que le prix noble de la Paix n'est qu'un début pour leur patron qui mérite tellement plus...


Chinatown: une rencontre et une menace de mort

Gabriella, elle, décide de se rendre seule dans Chinatown. 


Elle flâne, se laisse tirer "les tablettes de divination". Rapidement, elle remarque qu'elle est suivie par une magnifique jeune femme, robe noire et écharpe orange.


Elle prie Gabriella de la suivre au Sanctuaire, le temple de ceux qui veulent connaître l'illumination.

Gabriella se retrouve donc dans une pagode, ceinturée de mur, devant une étrange statue de Bouddha (la représentation de Bouddha au pied de l'arbre mais là il est couché).

La jeune femme se présente: Bao et elle met de l'encens à brûler avant de servir du thé à notre investigatrice qui se sent comme un agneau perdu...

L'encens s'échappe lentement des bâtonnets qui semble luire d'une lumière bleue diffuse. Gabriella sent son don de médium se renforcer, devenir plus "simple" à contrôler. Ici et maintenant, elle se sait capable de lire l'avenir, de toucher le monde des Morts...

Bao, la fixant, lui indique que cet encens est une découverte de son maître pour permettre au monde de comprendre la vraie importance de "l'Union" et que rien ne doit l'empêcher. Elle indique donc à Gabriella que elle et ses amis partiront demain matin, par le premier train... Et ce n'est pas négociable...


La nuit, tous les monstres sont gris

Nos amis échangent leurs informations et ils décident de mettre en place des tours de gardes.

Gabriella prend le premier tour mais ne résiste pas très longtemps et tombe dans les bras de Morphée.

Rex se réveille en sursaut, dans le meublé silencieux. Sentant que quelque chose cloche, il fonce dans le salon. Il découvre Gabriella qui se réveille tout juste: elle est trempée d'eau de mer et a sur les genoux un monceau de viscères de poisson avec épinglé dessus les heures des prochains trains en partance de San Francisco...


Une balade à la plage: mélancolie et âme brisée


Pearl Beach, à 30km de San Francisco

Nos amis toquent à la porte d'une vieille maison de pêcheur décrépie. Peter Baird les accueille et les fait entrer dans son logis: les murs sont noircis de graisse et de saletés, le plancher est démolit, une unique table, un vieux banc, un fauteuil à bascule où s'installe notre ermite. Il tire de sous son matelas une bouteille à l'odeur épouvantable et sert des verres.

Après une longue rasade de cet alcool frelaté, Peter leur explique que oui il était là le soir où l'Océan a dévoré ces malheureux: "ils n'avaient aucune chance, un Océan normalement ça ne dévore pas les gens mais là il me regardait avec ses yeux rouges, tellement de rouge et de dents. Ensuite il était là, sur la plage, à hurler avec les démons, à rire aux éclats, le chinois immortel, celui qui ne vieillit pas!"

Peter se perd dans ses souvenirs et raccroche difficilement à la réalité. Il enchaîne les verres et devient plus "loquace": "Il m'a regardé droit dans les yeux, ce chinois dément! Il savait que personne ne me croirait, que personne ne voudrait m'écouter, que je ne suis qu'un lâche inutile mais amusant..."

L'ermite enchaîne: "ils ont là! Avec leur camion, les cris, la nuit, les démons qui hurlent, les yeux dans la mer! Et le matin Il sait que je vais nettoyer, que je vais enterrer les pauvres crânes noircis par le feu des bûchers! Il le sait que je ne suis rien! Un faible! J'ai essayé d'en parler mais personne ne m'écoute jamais! Il n'a même plus besoin de me tuer. Une fois j'ai voulut l'abattre ce monstre mais je n'ai pas osé, Il m'a alors tapoté l'épaule, comme à un bon chien..."

Nos amis demandent où se trouve ces crânes. Peter les accompagne en titubant dehors, descend le long de la plage et montre une cache dans le sable. Il y a un crâne noirci qui termine de s'effriter...

Gabriella le touche et cherche à voir les images du passé. Elle voit la peur, le sable, le feu, des choses sortant de l'eau, Lang-Fu hurlant comme un possédé, Bao et sa "jumelle" qui n'ont plus rien d'humain. Gabriella lâche le crâne au moment où le feu dévore la pauvre victime et le lien est rompu.

Nos amis quittent cette âme brisée pour un dernier passage à San Franscico, direction le temple de Rhon Paku.

Le temple de Rhon Paku: quand tout part en fumée

Nos investigateurs, prenant milles précautions, se rendent discrètement au temple de Rhon Paku. Ils sont accueillis par une jeune femme élégante, un peu "perdue" dans ses idées: la belle Gloria.



Elle leur indique que "Oui Rhon Paku porte en lui un message d'amour pour le Monde! Un message de bonheur et d'unité et qu'il est temps que chacun puisse se joindre à ce chant magnifique de félicité", le tout déclamer avec la plus grande des convictions avec moult mouvements de bras et de voiles.

Gloria dit que "Oui nous avons le parchemin sacré pour la grande cérémonie de l'unification et de l'éveil au Bonheur de l'équinoxe d'automne!" Bon le "parchemin sacré", comme le détecte facilement Gabriella, est une contrefaçon assez grossière d'un papier vieillit dans du thé... et surtout écrit en anglais.

Mais trêve de moquerie, un passage inquiète notre médium: une strophe écrite dans une langue étrange ressemble au sortilège qu'elle utilise pour appeler une bête d'outre-espace mais "calibré" pour faire venir un dhole!


Sachant qu'il existe un temple de Rhon Paku dans 10 des plus grandes villes du monde et que l'encens "spécial" permet de donner des capacités surnaturelles... Si on ajoute une horde de gentils chanteurs inconscients de la portée de leur chant, sur une même date...

Nos amis comprennent que le Jour de la Bête ne concerne pas uniquement le réveil d'une chose démoniaque mais également de lâcher à travers le monde des vers fouisseurs de plusieurs centaines de mètres de long.

Sans perdre son sang froid, Gabriella demande si Gloria a reçu ce fameux "encens spécial" et comment les autres temples seront approvisionnés. Gloria répond sans difficulté: "tout est stocké ici avant envoi aux quatre coins du monde, pourquoi?"

Rex et Gabriella se rappellent que la mine des Black Hills est fermée et que donc en détruisant ce stock, ils peuvent empêcher cette partie du complot.

C'est donc la nuit suivante, sous une lune laiteuse, que nos investigateurs escaladent un entrepôt non gardé, verse de l'essence sur les caisses et jettent une lampe à huile. Le feu se propage rapidement...

Il est temps de quitter San Francisco sans demander son reste ^^

FIN








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire