Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

dimanche 29 août 2021

Mes lectures: été 2021

 Un tir groupé pour l'été avec de très belles choses et, forcément, du un peu moins bon.

J'ai commencé avec une valeur sûre: du Neil Gaiman, un format court, au moins ça évite le risque de panne de lecture estivale ^^



Entremonde
Editeur: J'ai Lu
Auteur: Neil Gaiman et Mickael Reaves


Je dois avouer que j'étais un peu sceptique concernant ce roman : un peu plus de 200 pages, une histoire de pitch pour série TV transformé en bouquin...

Mais bon il y a Neil Gaiman, alors ça se tente ^^

On va donc découvrir l'histoire de Joey, un jeune garçon infoutus de s'orienter et de ne pas se perdre.

J'ai vraiment bien aimé ce court roman, assez simple et rapide.

Il y a de l'humour, de l'action et un sacré world building comme disent les pris ^^ C'est une idée très sympa (mais faudra lire le bouquin pour la découvrir) et qui donne une sacrée envie d'en connaître davantage.

C'est peut-être là le seul bémol c'est court et il n'y a pas de suite. Frustrant !

Mais bon j'ai passé un très bon moment avant de retourner vers un de mes pavés de l'été ^^


Après cette chouette lecture, j'ai enchainé avec, oui encore ^^, un autre Neil Gaiman qui m'a davantage inspiré ^^


Neverwhere
Editeur: J'ai Lu
Auteur: Neil Gaiman 

Richard Mayhew n'a pas une vie parfaite mais il y tient : une fiancée qui le supporte, un boulot triste, une vie à Londres sans aucune fantaisie. Une vie simple, "efficace". Puis un jour il tombe sur une jeune femme, blessée et tout bascule...


Et j'ai vraiment adoré cette histoire d'un "ailleurs", un autre monde que l'auteur nous décrit simplement, en respectant "sa" logique.


Les personnages sont passionnants, vivants, pleins de ces petites irrégularités qui les rendent "palpables".


L'histoire est bien construite, sans fioriture ou de "Richard mais oui c'est un héros en fait". C'est bien plus riche et fascinant à lire.

Bref, je quitte à regret ce roman et j'aurais aimé qu'il soit le début d'une grande saga



Bon, il est temps de quitter un peu le fantastique so british pour d'autre horizon. D'habitude, l'été, je me choisi un bon pavé et je le bouquine tranquillou en août. Cet été, lors de mon passage en librairie, je n'ai rien trouvé qui me donnait envie: beaucoup de début de saga monstrueuse (X volumes, chacun de plus de 500 pages) mais pas de "sang-neuf".

Du coup, je suis retourné vers du "classique" pour moi en attendant l'inspiration ^^


Mercy Thompson, tome 12: l'empreinte de la fumée,
Editeur: Milady
Auteur: Patricia BRIGGS

Ça faisait un moment que je n'avais pas lu d'aventures de notre garagiste favorite. Je suis tombé sur la version poche de ce tome 12 par "hasard", encore un coup de Coyotte.

Bon on retrouve Mercy quelques temps après la fin des sorcières. Les choses ne vont pas fort avec son beau Adam... Et il y a aussi un échappé d'En dessous qui peut prendre possession des gens... Et d'autres "bricoles" ^^

J'ai bien aimé ce roman : de l'action, des moments de tension, un peu de coquinerie (mais rien de trop long à lire) et de la Magie, beaucoup de Magie.

C'est un peu ça qui m'empêche de mettre les 5 étoiles. De façon paradoxal, je trouve que la "faiblesse" de Mercy est un peu trop compensé par cette magie des mots. C'est un peu dommage de palier à une particularité de notre héroïne : être la seule à ne pas être une bête monstrueusement puissante.

Rien de grave attention mais ça va orienter la suite de la saga.

Bon tant que Mercy ne commence pas à jeter des boules de feu ^^

Bref, un bon tome et j'attends de lire la suite.


Et je termine mon été avec le dernier bouquin de ma PAL avant la rentrée: du classique, un auteur "valeur sûre" mais un roman dont je n'avais jamais entendu parlé:


Dolores Claiborne
Editeur: J'ai Lu
Auteur: Stephen KING

Ce livre c'est l'histoire de Dolores, une vieille dame, qui livre son récit à la police.

Oui, nous n'aurons qu'une seule "voix" tout le long du roman. Un parti pris qui sert vraiment l'ambiance et non pas un "effet de style pour faire genre".

À travers la déposition de Dolores, on découvre une histoire ordinaire, "du quotidien" mais également empreinte de cette "magie à la King".

Ce roman s'inscrit plus dans la ligne des histoires "historiques" du maître de l'horreur que la ligne "meurtres/monstres sanglants".

C'est passionnant à lire, prenant et on termine cette histoire avec un goût de trop tôt.

Bref, j'ai adoré ce récit atypique qui mérite qu'on s'y attache ^^


Conclusion:
S'achève avec ce quatrième roman, mon été 2021 ^^ Un sans-faute mais une période plus calme en lecture pour moi (2 bouquins de moins que l'an passé et pas de pavé ^^).

Ma PAL est maintenant à zéro et je vais donc prendre le temps de préparer le prochain passage en librairie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire