Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

lundi 24 août 2020

Mes lectures: août 2020

Alors oui je ne vais pas parler de suppléments de JDR dans cette nouvelle série d'article mais juste de mes lectures du mois passé pour partager mes goûts et parfois les loupés.


IMPORTANT: je ne spoil pas donc pas d'inquiétude ^^
IMPORTANT 2, le retour: quand je parle du tome 6 par exemple, j'ai bien entendu lu les premiers tomes avant. C'est évident mais bon... ^^

Le prieuré de l'Oranger
Editeur: De Saxus
Collection: Fantasy
Auteur: Samantha SHANNON

C'est quoi l'histoire?

Nous sommes dans un monde "médiéval-fantastique": les dragons existent, la magie aussi mais peu...

Le Sans-nom est une créature qui a bien faillit provoquer la fin du monde. Enfin celui des humains, car ce dragon de feu titanesque voulait dominer le monde et l'offrir à son engeance écailleuse.

Mais, il y a mille ans, il a été emprisonné dans une partie de l'océan qui porte maintenant le nom d'Abysse, mer noire et morte servant de prison liquide au dragon de feu.

Toute son engeance s'est également "endormie"...

Selon La Vertu, une croyance des royaumes de l'Ouest: le Sans-nom restera piégé tant qu'il y aura une Berenthnet sur le trône d'Inys car elles sont les descendantes du Saint qui a terrassé le monstre.

Selon d'autre, le Saint est un usurpateur et c'est son "épouse" qui a sauvé le monde...

Pour d'autre, il s'agit d'un cycle "naturelle"...

Pour d'autre, le Sans-nom se réveille...

Pour parcourir ce monde décidément très riche, nous allons suivre les péripéties de Tané, une jeune femme cherchant à devenir dragonnière car oui les dragons de l'eau, eux, n'ont rien contre l'humanité; d'Ead une jeune femme chargé de protéger la reine d'Inys mais, dans son coeur, ne supporte par la Vertu qui fait passer la Mère pour une princesse lascive sauvée par le Saint...

S'ajoute deux autres personnages mais je ne vais pas spolier mais disons qu'ils donnent encore plus de fonds à cette histoire.

Je rajout quelques royaumes, des îles, des lieux magnifiques et un pays sous contrôle d'un "fils" du Sans-nom pour la bonne bouche. ^^

Car oui ce roman pose les bases d'un monde fantastique et, surtout même, nous fait voyager dans ce monde: on va traverser ce monde, découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux personnages, des traditions et des croyances qui se contredisent... Bref un vraie univers de fantasy!

Le style est très limpide, pas de jargon néo-fantastique pour faire genre, non simple et agréable ^^

Et les personnages! Un régal, un bonheur de construction, de profondeur! Pas de Mary Sue à l'horizon (une Mary Sue est un personnage qui réussit tout, apprend tout plus vite que les autres, bref c'est Rey dans Star Wars ^^). Non juste des personnages qui vivent, aiment, sont confrontés à des doutes sur leurs croyances et qui voient leurs certitudes voler en éclat.

C'est une très belle histoire, vivante et passionnante.

"Défaut" de cette qualité, le roman est un pavé de plus de 900 pages et c'est assez impressionnant quand on démarre la lecture. Pis l'édition du roman n'aide pas: il faut lire le bouquin posé pour éviter de péter le dos du livre mais c'est un détail ^^

En conclusion: Le Prieuré de l'Oranger mérite les louanges que l'on peut lire un peu partout. C'est une vraie réussite, un Everest qui mérite qu’on s'y attaque!


Anansi Boys
Editeur: J'ai Lu
Auteur: Neil GAIMAN

C'est quoi l'histoire?

Charlie Nancy, que tout le monde appelle "Gros Charlie", a une vie tranquille à Londres: une fiancée, un boulot et surtout la neutralité la plus absolue dans son quotidien. En effet "Gros Charlie" ne fait pas de vagues, jamais: une peur panique du ridicule ou d'être ridicule!

Tout bascule quand il apprends la disparition de son père et se retrouve à retraverser l'Atlantique pour les derniers adieux à un père fantasque et "bizarre".

Car oui tout va devenir très étrange pour Charlie, très étrange, d'une façon quasi "divine". ^^

Anansi Boys est le tome II du cycle entamé dans American Gods. Il est parfaitement indépendant mais le roman se place dans ce même univers très particulier où disons que les dieux et le folklore ne sont pas tellement des mythes...

Neil Gaiman est un conteur, un vrai. Il donne vie à son histoire avec un humour so british, une "magie" des galères du quotidien, de l'absurde ou des références qui font sourire à chaque fois. C'est un bonheur à lire et on termine le livre avec regret!

Les personnages sont touchant de folie douce et de "magie" particulière!

Bref, c'est un sans-faute du début à la fin, un livre qui fait voyager dans son univers et nous fait sourire puis nous attendrit, nous fait à nouveau rire! Merveilleux voyage et vivement la prochaine destination! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire