Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

dimanche 26 mars 2017

Pendragon: la saga de Sir Elad fils de Seriol, l'allégeance d'un roi

Après une ballade au bord d'un lac, et avoir raté une session de jeu pour cause de grippe issue directement du bouillon de culture de la maternelle que fréquente ma fille adorée... reprenons la suite de notre saga!



J'arrive au pied des murs de la demeure du roi Mano, après une bataille particulièrement sanglante.

Mes compagnons m'ont précédé, missionné, comme moi, pour recueillir l'allégeance du dit roi au bénéfice d'Uther Pendragon.

Ayant "raté" la bataille (raté une session de jeu, grippe tout ça tout ça ^^), je me rends à l'église pieds nus pour expier mes fautes et me rendre disponible pour les offices qui vont durer une semaine. J'y rencontre le Père Laidicus que je retrouvera ensuite lors du banquet donné à la demeure du seigneur.

Anecdote à Papy Antharius: le MJ, aimant l'idée de repentance, me propose un jet de vertu Généreux que j'ai à 15, un jet très simple... Sauf que bien entendu je fumble et me retrouve avec une croix en égoïste... Je pense que je vais encore me faire vanner pendant 1D4 siècles moi!

Au château, nous rencontrons Dame Llio, une veuve disons très "tactile" avec les chevaliers et s'occupant seul de l'éducation de son fils.

Un de mes "compagnons chevaliers" (les guillemets sont importants ^^) décide de répondre aux avances de la dame, de jouer de sa "vertu" tromperie et d'aller dans la campagne butiner la Dame... 

Avant le banquet, nous apprenons des "faits" assez étrange: la cuisinière a vendu ses couteaux et le forgeron refuse de lui en refaire... Bon c'est de la querelle de rustres, je passe mon chemin.
Par contre, un de mes compagnons, Sir Cadfael, décide de faire sien cette histoire et, en plus, il doit réparer son armure et il en a besoin de suite et pis ça doit pas attendre, des fois qu'il faut retourner chasser les biquettes dans les bois ^^

Sir Cadfael se rends donc dans les cuisines pour expliquer à la ruffiante que ses problèmes de coutellerie lui importe peu face à la nécessité de la chose militaire. La cuisinière lui "demande" alors comment il compte nourrir la table du seigneur ce soir-même? Et comment il va expliquer au roi qu'il n'y aura rien à manger car un chevalier vient la distraire pendant son travail? Et que son armure peut bien attendre une semaine vu que nous sommes en période de deuil et de célébration des morts?

Bref l'idée était là mais la cuisinière-dragon était trop hight level pour nous ^^

Le banquet commence.

Un jeune écuyer se fait particulièrement rudoyer par le roi et s'enfuit. J'avais déjà décidé de faire un banquet frugal et donc je quitte la table pour rattraper le pauvre gamin.

Je le retrouve dans les écuries où je le prends sur le fait: il cherche à s'enfuir. Tout ça pour une simple altercation? Il y a quelque chose de louche et j'entends une voix saxon derrière moi juste avant de voir la pointe d'une dague dépassée de mon ventre...

Je vous ai dit que je fais aussi des fumble en vigilance, non? bah voilà... pfff

Il y a donc une tentative d’assassinat du roi et le seul au courant à 10cm de fer dans le ventre. Je décide donc de puiser dans mes dernières forces pour rejoindre la salle du banquet et avertir le roi.

Faut dire que pendant ce temps, mes compagnons sont gentiment en train de picoler et de se gaver de viandes en sauces... ^^

Au moment où les faux serviteurs s'approchent du roi, je m'effondre dans la salle du banquet et hurle un "Protégez votre roi!" avant de sombrer.

COMA et une blessure grave (perte d'un point de force)

Quelques jours après j'apprends que le roi Manao  a fait allégeance au roi Uther Pendragon.

Nous rentrons donc.


Et plus jamais Sir Cadfeal ne fera le malin face à:





2 commentaires:

  1. Quel scandale... aucune mention du Sir Owain qui t'as demandé qui avait osé lever la main sur toi ni de l'hardeur avec laquelle il a vengé son pauvre compagnon lâchement suriné.

    RépondreSupprimer
  2. L'Histoire est écrite par les vainqueurs! Ou plutôt les courageux scribes que mon sir a "encouragé" ^^

    RépondreSupprimer