Des histoires fantastiques et des contes vécuent lors de mes parties de jeux de rôle. Bonne Lecture!

mardi 17 juillet 2018

Vampire le Requiem: who's who des vampires de Bâton Rouge

Le Prince: "Evil Coop"



Jean Lafitte, membre du Premier Cercle


Ancien corsaire, aujourd'hui puissant vampire, soutien du Prince!

Sir d'une jeune vampire, Lorianna, propriétaire du bar de hackers, le "Devil Reject" mais également de nombreux autres vampires. Il aime les mettre en concurrence et ne garder que les plus forts!

La Mère, dissidente du Cercle de la Sorcière


Ce n'est qu'au bout de quelques instants que les autres s'aperçoivent qu'elle ne prte pas de masque mais que son visage est bien celui d'un crâne de cerf...

Elle affirme pouvoir proposer de nouvelles connaissances que celle du Cercle et a même un infant qui le prouvera si elle venait à disparaître!


De jeunes vampires, prometteurs... ou pas...

Vincent











Vincent, jeune vampire qui s'est perdu sur les chemins de la nécromancie... 
NB: lien du sang 1 (la Mère)

Caïth










Caïth, le "petit loup des bois" comme la surnomme le Prince
N'a aucun Sir ou Dame et est sorti de sa tombe, maudite par un sang puissant.
Son territoire de chasse a été reconnu par le Prince: le parc du campus universitaire

samedi 16 juin 2018

Campagne onirique de l'Appel de Cthulhu : le journal d'Arram "Mémoire du 1er Chat du Roi du crépuscule" : chapitre 3



Chapitre 3: Terres interdites

Nous sommes reçu le lendemain de la nuit qui n'a jamais existé (voir chapitre 2) par le Roi du Crépuscule.

Il commence par s'excuser pour la nuit précédente avant d'indiquer à mes compagnons l'existence d'un portail physique permettant de "rentrer": le portail du Bois enchanté, à l'ouest d'Ulthar, sur un autre continent. 

Il y a un "léger" détail: il faut traverser les Terres interdites,c'est juste le lieu de "vacances" des Dieux très ancien, gardé par les Dieux extérieurs, une paille! ^^

C'est à ce moment-là, pendant la préparation de l'expédition (des zèbres pour mes compagnons et un Buopoth pour porter nos affaires): le Roi me fait un signe discret et en un instant je saisis ma mission: aider nos amis à rentrer!

Buopoth

Nous quittons donc le palais, puis le royaume pour nous diriger vers l'arche maudite. Cette arche est la frontière physique entre notre monde et celui des Dieux. Passer cette arche, le monde va devenir, disons, plus étrange...

Arche bien trop simple ^^

L'arche passée, nous commençons notre traversé d'un désert immense, du sable à perte de vue et une chaleur étouffante.


Mais c'est surtout le ciel qui attire notre attention: il semble constitué de "matière" comme si on avaient renversé des couleurs sur le ciel et qu'elles se mélangeaint à l'infini...



Le début de la journée se passe "tranquillement", il n'y a pas grand chose à faire et cette ballade commence déjà à être longue...

Mais surtout je me rends compte que la belle Darrel supporte mal le voyage et donc, prenant sur moi, j'accepte de poursuivre la suite du voyage sur ses genoux.

C'est en début d'après-midi que nous sommes abordés par un étrange vendeur de bibelots et sa "tente" des merveilles:


Il n'y a que Darrel qui accepte de discuter avec le vendeur, vendeur étrange car il n'accepte aucun paiement, juste des histoires. 

Darrel lui confie alors son rêve: "Faire des voyages, découvrir les cités de ce monde et ses créatures fantastiques". Contre ce "rêve", Darrel obtient:
- des onguents de soins (mais il y a une limite: la régénération des membres n'est pas assurée selon le marchand)
- un carnet du voyageur et un nécessaire de calligraphie de voyage.


La suite de la journée est, ENCORE, plus ennuyeuse...

Puis c'est la première nuit: mes compagnons organisent les tours de garde. Pour ma part, je préfère assurer la sécurité de Darrel en dormant, euh veillant, avec elle.

Le lendemain nous poursuivons notre route en suivant une étrange piste d'herbe brûlée, piste qui demeure visible même lorsqu'elle traverse un cours d'eau: une piste noire semble alors être tracé sur l'eau. 

Bien entendu, sur mes conseils avisés, mes compagnons donnent une offrande à chaque fois que nus croisons une statue, une icone à chaque croisée de chemin. Parfois, au loin, nous avons l'impression d'entendre les bruits d'une cavalcade ou d'une caravane mais nus ne voyons rien et prenons soin de ne pas être "vu".

C'est la nuit suivante que les choses vont devenir plus "intéressante": pendant toute la nuit, nous entendons des bruits de roc, d'eau, d'avalanche, de chutes de neiges comme si "quelqu'un" hésitait sur le paysage à construire. Nous restons prudemment à l'intérieur.

Cette entité ne visite que la tente d'Howard, sous une forme propice mais la pudeur m'interdit de vous décrire la suite... ^^


Howard est maintenant un "parent" des Dieux quoique cela puisse vouloir dire...


Le lendemain matin, Howard semble épuisé mais cela passe au second plan quand nous regardons le paysage autour de nous: un "début" de plage commence au milieu d'une colline avec un bras de mer de quelques mètres à peine, une colline couverte de quelques arbres enneigés,...

Heureusement nous devinons également la sortie de ces terres maudites et le monastère qui garde la sortie.



Lorsque nous quittons les Terres interdites, Howard entends une voix dans sa tête qui le "remercie" pour le cadeau d'un nouveau Dieu au monde...

Je ne sais pas si il a bien appréhendé les conséquences d'être devenu un "parent" des Dieux... Il verra bien par lui-même ^^

Le passage au monastère a été d'un ennui mortel: une nuit sous bonne garde puis un échange cryptique avec le Grand Guide qui a demandé à chacun de mes compagnons pourquoi ils voulaient rentrer, pourquoi ils étaient ici, pourquoi.... pourquoi... J'ai préféré les attendre sur le Buopoth...

Mais bon nous sommes sortis des Terres interdites sans malédiction, bon sauf peut-être pour Howard mais comme il semble pas aimer les chats, c'est bien fait pour lui! ^^

Prochaine destination: Céléphaïs et le son festival de l'Air

FIN




dimanche 3 juin 2018

Compte rendu de la campagne "Les Masques de Nyarlathotep": Shanghai, FIN


Depuis les horreurs de la montagne du Vent Noir, j'ai beaucoup de mal à dormir: cauchemars de fin du monde, l'impression que quelque chose m'observe et attends ma fin...

Je n'ose pas en parler aux autres, après tout pas la peine d'en rajouter dans notre "marche à la mort". Notre dernière destination, la Chine, puis l'île du Dragon gris pour essayer de sauver le Monde, un Monde auquel je n'ai plus vraiment l'impression d'appartenir.

Peut-être que sur le trajet j'aurais l'occassion de profiter une dernière fois des plaisirs de ce monde avant la fin!


11 mars 1925:

Nous arrivons enfin à Shanghai, au port de la concession américaine. L'ambiance de notre petite expédition est marquée par les hallucinations que nous avons de plus en plus souvent: le mot "Pharaon noir" nous suit partout: des enfants qui nous chantent une comptine "le pharaon noir revient, le pharaon noir revient pour toi..." ou des cartes à jouer qui montre cette entité démente.


Pendant le trajet j'ai essayé de convaincre Will de partir avec sa Beth, pas besoin qui meurent ces deux-là! Mais ces imbéciles ne m'ont pas compris... 

Mais bon la ville de Shanghai reste impressionnante, autant disparaître à jamais dans un lieu classieux :


Nous prenons un taxi et arrivons à la Villa Taiyuan, un hôtel à l'architecture colonial, dans un jardin tropical privatif (mais les "à peine 8°C" n'aide pas à l'apprécier). Je n'ai pas prévenu le reste de l'équipe mais cet hôtel est tenu par une triade, discrétion assurée.

En début de soirée, Beth, Andrew et moi-même partons faire une virée à ce fameux "Tigre trébuchant", lieu où Elias a appris le secret qui l'a tué de la bouche de Brady, expédition Carlyle... Charmant.


C'est donc dans une ruelle glauque, Lantern street, que nous trouvons l'enseigne du Tigre trébuchant. Le "bar" est minuscule: deux-trois tables avec une lumière faiblarde, un bar et une violente odeur de tabac/mauvaise bière et urine.

Beth décide d'accoster le barman, un certain Fergus Mcchum.


Mais le charme de Beth ne prends pas, le gaillard protège très bien son ami Jack Brady! Et c'est en fait Andrew qui va trouver la solution: un mot indiquant le pharaon noir, simple mais efficace: sur la note de nos consommations, une ligne écrite maladroitement "Demain soir, Lantern Street, Chu Min, ne criez pas!"

Sur le chemin retour, nous prenons un pousse-pousse... Mais sur le trajet je commence à me sentir mal, je suis pris de vertige et un froid intense commence à me paralyser... Nous serions mort d'un froid spatial démentiel si Beth n'avait pas sauté du pousse-pousse pour rompre l’illusion, elle est vraiment épatante la gamine!

12 mars 1925:

Je n'ai rien dit aux autres mais j'ai pris mes dispositions légales pour que Yalesha ne manque de rien. Cela m'a coûté ma place dans la famille Lake: pas simple d'expliquer au conseil de famille qu'on a reconnu une jeune égyptienne comme sa fille, fruit d'un "accident" de jeunesse. Mais au moins elle ne manquera de rien!

Le soir arrive vite et nous nous rendons donc à Lantern street pour nous faire "enlever" par un groupuscule terroriste "Chine Nouvelle"... Ils n'y vont pas de main morte et j'ai bien faillit avoir le crâne fracassé quand ils nous ont assommé!

13 mars 1925:

Nous sommes correctement traité, les plaies pansées, un peu d'eau fraiche et nous nous retrouvons devant, Chu Min:


Il nous questionne sur le pourquoi de notre venue et de prouver notre "histoire" avant...

Andrew joue carte sur table et lui confie l'intégralité de notre dossier d'enquête. Cela nous sauve la vie et bientôt nous sommes introduit devant un baroudeur qui n'est pas revenu indemne de l'enfer: Jack Brady:



Nous discutons avec lui, exposons nos maigres réussites: la destruction de la momie de la Reine Nitocris mais également la naissance du Rejeton...

Il apprécie nos efforts mais semble ailleurs ou plutôt nul part: le regard vide, il annonce qu'un rituel est en cours de préparation, un rituel cherchant à éventrer le Ciel et ouvrir la voie aux choses extérieures! Il y a trois sites de pouvoirs: Le Caire, la montage du Vent Noir et l'île du dragon gris le point nodal du rituel. C'est ce dernier lieu qui doit être neutralisé, définitivement, pour stopper cette folie.

Comment l'arrêter? Jack nous donne son plan: se mêler aux victimes sacrificielles/cultistes et faire sauter le tout, bien entendu c'est un voyage sans retour: nous avons 3 jours pour nous décidez, le 16 mars il viendra chercher les "volontaires" dans une planque sur Lantern street pour le dernier voyage...

Pour moi le choix est vite fait mais nous nous attendions pas à ça: choisir de mourir pour l'humanité n'est pas une mince décision à prendre.

16 mars 1925:

Will a drogué Beth pour ne pas lui dire adieu et m'a suivi avec Barnabas. Nous sommes donc 3! Mais pas pour longtemps: j'ai également drogué le verre des condamnés et Will sombre dans un profond sommeil avant l'arrivé de Brady: j'ai entendu dans un souffle un "fumier" mais également un "merci". Allez sois heureux imbécile, laisse les vieux finir le boulot.

C'est maintenant les dernières lignes de mon journal:
Yalesha, tu ne manqueras de rien et je compte sur toi pour aider ceux qui, comme nous, se dresserons face à la folie et l'horreur à travers la fondation Lake!

Andrew, si tu bascule de l'autre coté à force de connaissance, je te hante jusqu'à la fin de tes jours!

Will et Beth, vivez heureux, oubliez un peu de ces horreurs et levez un verre à ma santé! Bien-sûr Will si tu fait de la peine à la gamine, je traverse les enfers pour te foutre une droite dans ton nez d'imbécile.

Bon trêve de blabla, la porte s'ouvre, c'est la fin pour moi.

Dieu, ne m'oublie pas...

Will se réveilla dans un bateau de fret quittant Shanghai, Beth dormant à point fermé près de lui. Dans sa poche revolver, il retrouva le journal de Chester. Les larmes ne tardèrent pas à couler, froides et lourdes.

Conclusion:

Une explosion volcanique à raser de la carte une île inhabitée de sinistre réputation: une chambre magmatique a apparemment soufflé la cheminée du volcan et provoquer l'enfoncement de l'île dans l'océan.

Les experts ne comprennent pas comment cela s'est produit mais aucune autre explication ne sera trouvé avant que tout cela ne tombe dans l'oubli...

Quelque part, sur un bateau, quatre amis (Yalesha, Beth, Will et Andrew) lèvent un verre à la mémoire des disparus...

Barnabas 

Chester

Epilogue:

Yalesha Lake va ouvrir le bureau de sa fondation à New-York, sa fondation organisera des expéditions scientifiques à travers le monde mais sous cette couverture officielle servira de soutien à des groupes d'investigateurs cherchant à protéger le monde des cauchemars et des horreurs.

Andrew, de retour chez lui, recevra un visite de son "amie" Betty qui lui fera comprendre que c'était une très mauvaise idée de partir si loin de chez lui...

Will et Beth partirons à travers le monde mais rapidement reviendont aider Yalesha à développer sa fondation ou plutôt, pendant les horreurs mystiques de la Seconde Guerre Mondiale, à devenir plus discrète, une véritable organisation secrète... Le nom Delta Green est une idée de Beth ^^

FIN

jeudi 24 mai 2018

Campagne onirique de l'Appel de Cthulhu : le journal d'Arram "Mémoire du 1er Chat du Roi du crépuscule" : chapitres 1 et 2



Les personnages de la campagne et leurs changements de corps c'est par ici ^^

Introduction: le jour du Chat

Il y a des moments, des points de la Destinée, des moments d'éternité qui changent la vie des Hommes, pour le meilleur et le merveilleux. Il est très délicat de bien reconnaître ces moments et souvent les humains ne les voient même pas.

Pourtant, ce matin ensolleillé, le quai d'Ilek-Vad, la cité du Crépuscule, allait être de ces moments pour trois rêveurs perdus...

Mais avant de revenir sur ce moment crucial pour eux, je vais prendre le temps de me présenter aux lecteurs de mes mémoires: je suis Arram, 1er chat du roi du Crépuscule Randolph Carter, le plus puissant des rêveurs. Je suis son bras droit depuis maintenant trois ans suite à une victoire de mes armées chats sur la Lune, bataille où mon honneur me commanda d'aller là où nul chat n'avait osé aller! Mais les autres chats ne comprirent pas la justesse de mon acte et je fût donc banni...

On n'est jamais prophète dans son propre pays ^^

Physiquement? Je suis un maine coon qui allie la puissance à un bord de tête des plus nobles et, je dois te l'avouer cher lecteur, je ne laisse pas non plus insensibles ces dames chats, ou humaines également.

Mais retournons à ce point de la destinée, ce moment d'éternité où tout change pour les rêveurs.

Nos amis:
- Darrel une magnifique jeune femme, les bras couvert de tatouages au henné et un de ces regards...
- Tony, un homme au corps couvert de tatouage qui, il me semble, vient d'une lointaine terre au Nord, réputé pour ses assassins,
- Howard, un ancien gladiateur, fourbu par les combats mais encore en pleine force de l'âge.

Ils descendent donc tous les trois d'un bateau, perdus, ne sachant pas vraiment quoi faire quand la Destinée leur a donné la chance de me rencontrer lors de ma tournée d'inspection des quais. Certain diront que c'est la chance mais je pense plutôt qu'il était temps qu'une puissance supérieure aide ces pauvres rêveurs perdus.

Les prenant sous ma protection, je décide de les conduire à travers la ville jusqu'au palais du Roi.
Ils sont vivement impressionné par cette traversée. En effet notre bonne ville est figée dans un moment d'éternité, au coucher du soleil et le temps ne passe plus.

Ce Tempus fugit est l'oeuvre de notre Roi et la ville est issue de sa puissante imagination: elle n'est que cristal et pierres précieuses, les allées sont d'un marbre éclatant et  immaculé, souvent une rue étroite s'ouvre sur une venelle permettant d'entrer dans un petit parc avec une magnifique fontaine d'eau claire et juste le bruit des oiseaux, les habitants ne sont jamais malades et semblent toujours souriant, bref on comprendra pourquoi j'ai accepté d'être le bras droit de notre Roi.

Nous arrivons enfin au palais: 



Et je leur présente Randolph Carter: le Roi du Crépuscule:



Comprenant que ma légitime présence pourrait monopolisé l'attention, j'ai décidé de les laisser discuter entre eux de leurs affaires de rêveurs. 

Bien entendu j'ai bien senti le regard appuyé de la jeune femme sur ma personne quand je suis partit mais bon, je ne suis pas le chat d'une seule femme ^^

Chapitre 2: la Nuit qui n'a jamais existé

Ami lecteur, je dois vous avouer que ce chapitre est, à mon avis, le fruit d'une soirée un peu trop arrosée entre nos rêveurs (un Dieu extérieur, non mais des fois... ^^). Du coup je retranscrit ici les propos de la belle Darrel (pourquoi Darrel? c'est quand même assez moche comme prénom pour une dame...) enfin bref  voici le récit de cette soirée :

Randolph Carter nous invite à prendre un thé, café, boisson de notre choix, dans son bureau-pièce du palais, salon d'apparat? Les lieux semblent se modifier selon les souhaits de notre hôte, c'est assez perturbant au début.

Donc nous sommes chacun devant notre verre et Randolph Carter commence à nous raconter sa quête onirique: chaque POINT de son récit est accompagné de la REPRÉSENTATION CHOQUANTE des choses qu'il a dût affronter! Notre connaissance des secrets de l'univers fait un bond en avant mais notre esprit commence à se lézarder sous l'impact de ces révélations...

"Heureusement" qu'Howard a craqué et est tombé de sa chaise, traumatisé car sinon je crois que nos âmes auraient été dispersés par ces connaissances impies.

Et pourtant notre hôte est adorable, il ne s'est "juste pas rendu compte"...

Pendant toute la soirée, je remarque qu'il boit avec délectation une étrange boisson dorée et, il me semble qu'il a des attitudes d'un drogué en manque, signes que je reconnais hélas trop facilement. 

Il est temps d'aller se coucher et de rejoindre nos suites, suites qui ont une singulière particularité: elle s'adapte à nos besoins et imagination!

....

Dans la nuit, nous sommes réveillés par le bruit dune conversation lointaine entre Randolph et un interlocuteur qui ne lui réponds pas. Il semble être complètement délirant et promettre à son interlocuteur absolument tout contre... sa dose?

Nous arrivons dans une grande salle, un immense escalier en or monte au dessus d'une nuit abyssal vers un être colossal formé d'étoiles et de néant, devant lui, Randolph, en haut des marches, quémande sa dose et appelle cette silhouette Nyarlathotep, le messager des Dieux extérieurs!


Je décide de me précipiter pour sortir Randolph de sa transe et l'empêcher de vendre les âmes de son peuple contre une "dose".

Howard et Tony, eux, se retrouvent confronter à une chose serpentine monstrueuse qui fonce sur eux en quelques battements d'ailes anormales:



Le combat est désespéré...

Mais j'arrive à hauteur de Randolph et, en invoquant son nom, le sort de sa transe. 
Les choses changent alors:
- l'horreur qui affronte mes amis est tout simplement, d'un simple geste de la main, effacée de la Réalité par randolph,
- Nyarlathotep, son avatar, commence à diminuer de plus en plus et n'être plus qu'une poussière noire qui est facilement banni du monde des Rêves!

Randolph Carter est à nouveau lui-même!


Cher lecteur, vous comprenais maintenant pourquoi je doute fortement des récits de mes compagnons humains... L'alcool a encore fait des ravages ^^



mardi 15 mai 2018

Campagne onirique de l'Appel de Cthulhu : le journal d'Arram "Mémoire du 1er Chat du Roi du crépuscule" : le pourquoi du comment

Avant de commencer le Compte-rendu de campagne habituel, voici une petite introduction expliquant un peu le pourquoi du comment.

J'ai entamé il y a quelques séances la campagne "le sens de l'escamoteur" qui propose "d'envoyer" vos PJ dans les Contrées du Rêve et de leur faire vivre un long périple pour enfin les quitter.

Cette campagne est très sympathique et présente en fait non pas un itinéraire à suivre mais un sand-box représentant des points de passages éventuels et un peu de rencontres préparées pour "meubler". 

C'est là que j'ai eu du mal à donner vraiment vie à "mes" contrées du Rêve car je ne suis pas dans les mêmes tonalités que l'auteur (rencontre désespérée, antagonisme délirant et très puissant, une opposition qui ne marche que si TELLE scène est jouée...). 

Je me suis un peu forcé mais au bout d'un moment je ne m'y retrouvais plus: les contrées du Rêve c'est certes un aspect cauchemardesque mais, pour moi, ça ne doit pas rester si "terre à terre" et avoir une dimension plus merveilleuse (pas qu'en "bien" bien-sûr ^^).

Du coup j'ai profité d'une rencontre avec un PNJ très plaisant pour reformuler la campagne et vraiment donner une plus grande liberté à mes joueurs et ps uniquement le choix de leur prochaine destination...

Je vous présente donc le journal d'Arram; 1er chat du Roi du Crépuscule quand il rencontre nos amis à la descente du bateau, sur les quai de la cité de Randolph carter: Ilek-Vad.


Arram


Pour les personnages, vous les retrouvez ici

samedi 12 mai 2018

Galerie de personnages: Appel de Cthulhu, Delta Green

Agent O'Connell


Agent de terrain, la rue est son domaine













Scénario:
Symbiose


BG, Faits d'armes:

La cinquantaine, barbe mal entretenue, blanc, de New-York.

L'agent O'Connel est un ancien du bureau qui a connu les années 70-80: les espions soviétiques, et tout le reste. Il est presque une légende avec son vieux colt, chapeau, imper ciré, l’instinct du limier à l'ancienne, fin psychologue, mais brèle en informatique.

"Les jeunots? Il s'pose toujours des questions. Y regarde sur le net. Mais l'odeur de la rue, les indics, les bons coins. Y'a que moi qui peut leur montrer.. Regarde, gamin. C'est Tony, le meilleur burger de Manhattan. Tu le trouveras pas sur ton bazar. Laisse dont ça.
Ouais j'en ai passé des jours dans cette ville. Mais ça a changé. C'est plus comme avant.
Sinon j'ai été marié. Je l'oublierai jamais. A l'époque, j'étais pas malin, follement amoureux d'elle mais aussi de mon travail. Son décès m'a fait me poser les bonnes questions. Mais je suis toujours amoureux d'elle et de mon boulot.
J'ai un pote de promo, on s'entendait moyen mais il est directeur désormais ... Il me couvre même si il est pas toujours d'accord avec mes méthodes.."

Fait étrange connu seulement de l'Agent O'Connel: sa compagne a été emportée par une maladie fulgurante, une maladie qui l'a rendue folle avant qu'elle soit internée puis qu'elle décède sans ne plus prononcer  un mot. A la même époque, (il y a 5ans maintenant)  tu travaillais sur un dossier compliqué celui du Club Apocalypse et de son gérant M. Stephen Alzis.
Le jour tu as perquisitionné son club et le salon VIP, il t'avait dit cette phrase étrange "vous aimez le chant des sphères, ou peut-être un de vos proches?"

Stephen Alzis, en 2013
Faits d'armes:
Lors du dossier "Symbiose", l'agent O'connell a observé comment une ville perdue de l'état de New-York pouvait devenir le terrain de jeu d'une expérimentation démente.
Il a assisté à la "naissance" d'une chose qui s'est enfuie dans la nuit...
Sur cette même affaire, il a reçu trois jours de mise à pied sans solde car leur "ordre de mission" n'était pas un ordre de mission officiel...

Agent Sly

Expert informatique mais également premier de section au tir













Scénario:
Symbiose

BG, Faits d'armes:

Description : prudent, discret, discipliné


Idéologie et croyances :  membre d’une société secrète : Anonymous

Personnes importantes :  un(e) ami(e) d’enfance envers qui tu as une dette (m’as aider a entré au FBI )

Lieux significatifs : Ma ville natale, Baltimore

Biens précieux : une arme non enregistrée, un vieux Beretta norci avec lequel j'ai fait mes pas dans la rue, récupéré d'un stock de surplus militaire lors d'une saisine:



Traits :  hédoniste : je passes d’une relation à l’autre sans m'attacher


Attache vitale : mon arme 

Faits d'armes:
Lors du dossier "Symbiose", l'agent Sly a observé comment une ville perdue de l'état de New-York pouvait devenir le terrain de jeu d'une expérimentation démente.
Il a assisté à la "naissance" d'une chose qui s'est enfuie dans la nuit...
Il a également "rencontré" un hacker de génie qui, depuis le dark web, veille à ce que certaines informations ne soient pas divulguées.
Sur cette même affaire, il a reçu trois jours de mise à pied sans solde car leur "ordre de mission" n'était pas un ordre de mission officiel...

Agent Green

Médecin légiste













Scénario:
Symbiose

BG, Faits d'armes:

Description : peu sûr de lui, curieux, protecteur


Idéologie et croyances :  adepte du vaudou




Personnes importantes : Jo Kihoshi, directeur du FBI "science"



Lieux significatifs : mon bureau au siège du FBI New-York

Biens précieux : mon chat, Coquine




Traits :  Bonne réputation, je suis un ami fidèle


Faits d'armes:
Lors du dossier "Symbiose", l'agent Green a pu étudier une protomatière semi-intelligente.
Il a assisté à la "naissance" d'une chose qui s'est enfuie dans la nuit...
Dans une ancienne ferme n'existant plus sur aucune carte, il a même observé cette protomatière sous forme d'un organisme synthétique complexe capable d'un mimétisme absolue. Après l'explosion de la dite ferme, la protomatière semble avoir été désactivé...
Sur cette même affaire, il a reçu trois jours de mise à pied sans solde car leur "ordre de mission" n'était pas un ordre de mission officiel...
Bien entendu aucun des prélèvements n'est arrivé au siège new-yorkais du FBI...

Agent Macgonal

Agent de terrain reclassée en experte informatique













Scénario:
Symbiose

BG :

Description : méfiante, rusée, solitaire


Idéologie et croyances :  carriériste: mon travail c'est tout pour moi

Personnes importantes :  Claire White, une experte informatique qui m'a permis de rester au FBI suite à ma lourde blessure.


Claire White

Lieux significatifs : Ma maison de famille

Biens précieux : une lettre de mon père, ancien agent du FBI, décédé quand j'étais enfant.


Traits :  hédoniste : je passes d’une relation à l’autre sans m'attacher


Attache vitale : 

Séquelles et cicatrices: ma main droite a pris une balle lors d'une mission de protection d'un dealer qui avait des infos sur une secte étrange de New-York 

Faits d'armes:
Lors du dossier "Symbiose", l'agent Macgonal a été infecté par une protomatière semi-intelligente. 
Elle a également "rencontré" un hacker de génie qui, depuis le dark web, veille à ce que certaines informations ne soient pas divulguées.
Elle a assisté à la "naissance" d'une chose qui s'est enfuie dans la nuit...
Dans une ancienne ferme n'existant sur aucune carte, elle a observé cette protomatière sous sa forme définitive: un organisme synthétique capable d'un mimétisme absolue. Suite à la destruction de cette ferme, la protomatière s'est désactivée et l'infection a disparu... Pourtant, le garçon du péage lui a semblé tellement familier, avec le même geste que la chose de la ferme...
Sur cette même affaire, elle a reçu trois jours de mise à pied sans solde car leur "ordre de mission" n'était pas un ordre de mission officiel...

Agent Malone

Médecin légiste










Scénario:
Symbiose

BG, Faits d'armes:

Description : bagarreur, méthodique, alcoolique


Idéologie et croyances :  militant des droits LGBT

Personnes importantes : Charlotte, sa soeur. Ils ont ensemble été confronté à une expérience traumatisante enfant: elle a perdu une partie de son bras gauche et lui n'a aucun souvenir en dehors du sang, tout ce sang...


Et qui était là, cette fameuse nuit, avec nous?


Lieux significatifs : un ciné en plain air de Baltimore, abandonné aujourd'hui: lieu de mon premier rencart.




Biens précieux : ma batte de baseballe fétiche, souvenir d'une finale perdue à la fac.


Traits :  Ambitieux


Attache vitale : 

Faits d'armes:
Lors du dossier "Symbiose", l'agent Malone a effectué des prélèvements et transmis des traces d'une protomatière semi-intelligente.
Il a assisté à la "naissance" d'une chose qui s'est enfuie dans la nuit...
Suite à la destruction d'une ancienne ferme n'existant plus sur aucune carte, la protomatière semble avoir été désactivé...
Sur cette même affaire, il a reçu trois jours de mise à pied sans solde car leur "ordre de mission" n'était pas un ordre de mission officiel...
Bien entendu aucun des prélèvements n'est arrivé au siège new-yorkais du FBI...

mardi 1 mai 2018

Compte rendu de la campagne "Les Masques de Nyarlathotep": Le Kenya



4 février 1925:

Nous sommes arrivés à Mombasa après plusieurs jours de bateau.

Pour rejoindre Nairobi, nous prenons le chemin de fer ougandais, première classe: mes amis peuvent ainsi découvrir les plaine du Serengeti et à l'horizon le majestueux Kilimandjaro. Cette pause nous est profitable à tous après les horreurs du Caire et le Pharaon noir.

Je déguste un succulent repas au wagon restaurant quand les touristes se massent sur les fenêtres et semblent émerveillés par des nuées d'étincelles...

Ces étincelles se concentrent et plonge vers le wagon de première classe! ILS nous ont retrouvé!

Les fenêtres du wagon éclatent sous la chaleur et les choses de feu cherchent à brûler vif mes amis.

Barnabas et Will attirent ces choses vers le wagon restaurant et utilisent les carafes d'eau pour se défendre: Barnabas est maladroit et une griffe de feu lui lacère le torse, il tombe au sol...

Avec Will, nous arrivons à nous débarrasser de ces choses et nous arrivons enfin à la gare de Nairobi, le dernier wagon n'est qu'une ruine fumante.

Je récupère les affaires de tout le monde et les emmène à la pension Norfolk où j'ai l'habitude de descendre.

Will est stupéfait du "monde" à la gare: le train était bondé et les touristes sont vraiment très nombreux!

Le soir, les jeunes discutent jusqu'à pas d'heure des suites à donner maintenant que les AUTRES savent qu'on ai déjà là! Moi je vais rejoindre mon amie, miss Norfolk.

Pour la suite, les joueurs vont incarner Beth la journaliste et Andrew l'occultiste (Barnabas est grièvement blessé et va mettre du temps à se remettre).


5 février 1925:

Beth décide d'aller voir une "collègue": miss Nathalie Smythe-Forbes, fondatrice et unique journaliste de l'Etoile de Nairobi:


- Beth apprends que Jackson Elias est bien venue la voir concernant l'expédition Carlyle: il était persuadé d'avoir une piste pour retrouver Jack brady, à Shanghai, dans un bar "le Tigre trébuchant"!
- Nathalie confirme également que depuis quinze jours il y a de très nombreuses expéditions qui arrivent à Nairobi et partent de suite. On ne les revoie plus ensuite... Elle a essayé de poser la question aux autorités mais elle a été menacé: les autorités ignorent n'en savent pas plus et ce mouvement de foule les inquiètent également.

Le midi nous nous retrouvons chez miss Norfolk. J'y retrouve notre Andrew passablement agacé: sa matinée de recherches s'est très mal passée et il n'arrête pas de bougonner et de "parler de ranger les livres" et du "jeune bibliothécaire incompétent"...

Andrew a également rencontré des touristes en sortant de la bibliothèque: complètement lunaire, parlant du plus beau jour de leur vie et de la chance d'être ici.

Pendant notre briefing, miss Norfolk nous indique qu'un jeune homme, noir, nous attends à quelques mètres de la maison, sous l'ombre des arbres.


Il se présente Jomo Kenyatta et il est venue pour nous mener près d'une personne qui elle aussi lutte contre EUX.

Pas convaincu que cela puisse nous être utile mais bon Beth et Andrew sont convaincus... 

Et donc le soir, nous retrouvons Jomo à la sortie de la ville et il nous présente un ami et surtout une vieille Rolls-Royce jaune démolie qui "doit" nous emmener voir le vieux Bundari.

Après deux heures de route sur une piste défoncée, je commence à croire que nous allons droit vers une embuscade quand je distingue un village:




Nous sommes accueillit par un jeune guerrier qui se présente comme le gardien du vieux Bundari de "ce coté de la réalité": Okomu



Il nous invite à entrer dans la hutte centrale qui semble très ancienne, antique même.

Nous suivons un long couloir en escargot qui nous amène dans la pièce centrale: un vieille homme, en tailleur, nous attends: le vieux Bundari


Okomu commence à lui masser les jambes avec une huile parfumée pour, comme il nous le dit, "préparer sa venue de ce coté des réalités".

Le cérémoniel dure plusieurs heures quand enfin nous voyons le vieil homme sortir de sa transe.

En le regardant, je ne peux m'empêcher de voir en lui le cœur de cette Afrique noire qui me fascine et je ne peux retenir ma culpabilité d'avoir été aussi inconscient dans mon envie de chasser les "big five", une larme s'écrase sur ma joue mais c'est sûrement la poussière!

Bundari nous explique que l'expédition Carlyle a libéré une chose emprisonnée et qu'ils sont tous les jouets d'une puissance monstrueuse qui veut la ruine du monde. Tout est en place: le Caire, le Kenya et une île au large de la Chine pour permettre d'ouvrir une porte démente permettant la venue des autres dieux!

Beth demande pourquoi il y a tellement de blancs aussi "lunaires" en ville, il semble en avoir des dizaines, des centaines qui arrivent tous les jours. La réponse de Bundari nous glace le sens: il y a toujours du monde pour fêter une naissance mais si ce rejeton sera le fils de son père, Nyarlathotep!

Puis le vieux Bundari semble ailleurs et nous devons le laisser...

Okomu nous guide à l'extérieur et nous donne une carte indiquant l'emplacement de la montagne du Vent Noir, lieux de la naissance du terrible rejeton!

6 février 1925: Départ vers la montagne

3 jours de jeep sur une piste qui est particulièrement empruntée. Les fous rejoignent les fous.

9-11 février 1925: la jungle malade

C'est impossible, tout simplement impossible: il y a une quasi piste qui traverse une jungle normalement impénétrable: il doit avoir des centaines de fous qui sont passés par là.

Plus nous avançons et plus la jungle semble pliée sous son propre poids, une luxuriance démentielle, des paquets de lianes qui étouffe les arbres, de la vermine partout mais aucun autre animal.

Puis nous arrivons sur la frontière avec la vallée du vent noir:



J'entrevois, mais les autres ont du mal à me croire, une lionne qui attends sur une pierre avec une antilope, sans bouger, comme si la nature devenait elle aussi dingue ici.

Puis mon regard porte sur cette plaine de terres noires et je suis suffoqué: il y a plus de 5 000 personnes sur cette plaine et ces gens sont en train de pique niquer, d'attendre quelque chose comme si c'était une garden party à Londres.

Pour ne pas se faire trop repérer nous nous mêlons à cette foule qui attends la venue du rejeton.

La folie commence quand le soleil se couche derrière la montagne du vent noir: nous entendons d'abords le bruit des tambours, puis les chants d'une foule démente qui jette leurs vêtements pour laisser libre cours à leurs folies.

Des éclairs frappent le sommet de la montagne.

j'entends dans ma tête la voie d'une folle à lier qui voue le monde à la mort par la venue du fils du père, du dieu du dieu, celui qui ouvrira la porte vers les autres Dieux!

Et, c'est le dernier éclair, qui illumine le sommet de la montagne et IL est là!




16 février 1925:

Je suis arrivé avec Beth et Andrew presque mort à Narobi mais je n'ai aucun souvenir de notre fuite...


FIN